""

CLOWN 1 - Recherche de personnage

(Pré-requis : CV artistique et évaluation)




‘‘On ne crée pas son clown…on le laisse simplement venir. Ensuite, on l’accepte avec affection et on le partage avec les autres. Un travail de simplicité, sincérité, vulnérabilité et plaisir de jeu.’’

Le clown existe par rapport aux autres. Sa raison d’exister est de faire rire les gens et de les toucher émotivement. Les collègues du stage deviennent par le fait même votre public, et c’est dans une atmosphère de travail mais aussi de plaisir et de rire que l’on découvre son clown. Ces personnages qui surgissent sont imparfaits. Ils sont amusants, timides, touchants, explosifs, volontaires, habiles ou gauches. Il y a autant de version que d’être humains, mais ce qui doit rester c’est le désir de faire rire et d’être prêt à tout (ou presque) pour y arriver.

Ce stage a pour but de découvrir son personnage clownesque en travaillant : la simplicité, la sincérité, la légèreté et la vulnérabilité en jeu. Francine Côté propose une série d’exercices qui travaille donc la joie intérieure, l’ouverture, la légèreté, le rythme et le sens du ‘timing’. C’est à la fois une philosophie de vie mais aussi ce qui guide le travail de création. Plus on avance, plus cela nous aide dans le travail clownesque. Ces thèmes sont aussi des valeurs qui vont nous permettre de révéler le clown. La base du travail, c’est de laisser le clown sortir de soi. Le clown existe déjà en soi, chez tout le monde, même ceux qui ne souhaitent pas le laisser sortir. Mais tout le monde n’est pas forcément capable de le laisser sortir émotivement ou physiquement. Il faut donc vouloir trouver ce clown en soi et il faut être capable de le révéler, de l’accepter, de l’aimer et ensuite de le partager avec ses pairs puis avec le monde / public. Dans ces étapes, le travail développé par Francine Côté permet de cheminer de manière artistique, en toute légèreté.

Il ne faut surtout pas se prendre au sérieux en clown, mais plutôt s’engager ‘émotivement’ et physiquement. Un travail en profondeur personnalisé, physique et émotif. L’art clownesque exige chez l’acteur un engagement émotif, une grande générosité et une connaissance de soi. Il faut d’abord rire de soi avant de faire rire les autres.

Un clown doit faire rire et attendrir. Le public s’identifie à lui malgré sa bêtise. C’est grâce à l’implication émotive, à l’honnêteté de l’émotion et à l’humilité de l’acteur que le personnage devient attachant et universel.











École de Clown et Comédie Francine Côté | Photo Clown 1